Dernières nouvelles
24 JOURNALISTES CORRESPONDANT(E)

24 JOURNALISTES CORRESPONDANT(E)

Lachandelle.net est un média en ligne accès sur l’investigation, la rédaction et la publication des articles.
À côté de cela, nous avons un service de publicité que nous accordons aux annonceurs. La rédaction des articles est notre activité permanente, et nous en faisons un domaine particulièrement stratégique. Ainsi, nous tenons à nous assurer de la quintessence et la nécessité des informations que nous rédigions à fin de les publier.
Lachandelle.net est visité partout à travers le monde. En plus de notre site accessible à l'adresse https://www.lachandelle.net , notre média possède une application Android disponible sur le PlayStore https://play.google.com/store/apps/details?id=com.mapasa_tech.lachandelle
Les bureaux de lachandelle.net se trouvent à Mbujimayi dans la Province du Kasaï oriental. N° 66, Av. Ciala muana, Q. Monzo, C. Dibindi....

ASSISTANT ADJOINT DE REDACTION

ASSISTANT ADJOINT DE REDACTION

Lachandelle.net est un média en ligne accès sur l’investigation, la rédaction et la publication des articles.
À côté de cela, nous avons un service de publicité que nous accordons aux annonceurs. La rédaction des articles est notre activité permanente, et nous en faisons un domaine particulièrement stratégique. Ainsi, nous tenons à nous assurer de la quintessence et la nécessité des informations que nous rédigions à fin de les publier.
Lachandelle.net est visité partout à travers le monde. En plus de notre site accessible à l'adresse https://www.lachandelle.net , notre média possède une application Android disponible sur le PlayStore https://play.google.com/store/apps/details?id=com.mapasa_tech.lachandelle
Les bureaux de lachandelle.net se trouvent à Mbujimayi dans la Province du Kasaï oriental. N° 66, Av. Ciala muana, Q. Monzo, C. Dibindi....

3 JOURNALISTE

3 JOURNALISTE

Lachandelle.net est un média en ligne accès sur l’investigation, la rédaction et la publication des articles.
À côté de cela, nous avons un service de publicité que nous accordons aux annonceurs. La rédaction des articles est notre activité permanente, et nous en faisons un domaine particulièrement stratégique. Ainsi, nous tenons à nous assurer de la quintessence et la nécessité des informations que nous rédigions à fin de les publier.
Lachandelle.net est visité partout à travers le monde. En plus de notre site accessible à l'adresse https://www.lachandelle.net , notre média possède une application Android disponible sur le PlayStore https://play.google.com/store/apps/details?id=com.mapasa_tech.lachandelle
Les bureaux de lachandelle.net se trouvent à Mbujimayi dans la Province du Kasaï oriental. N° 66, Av. Ciala muana, Q. Monzo, C. Dibindi....

Blog

Brèves

  • KWILU_POLLUTION DE LA RIVIÈRE KASAÏ : DES ESPÈCES AQUATIQUES EN FUITE FAUTE DES CONDITIONS FAVORABLES

    Dans la province du Kwilu, des espèces aquatiques émigrent vers des contrées favorables suite à la pollution des eaux de la rivière Kasaï, causée par des substances toxiques issues d'une industrie Angolaise. L'annonce a été faite le mercredi 13 octobre 2021 par le chef de bureau du système d'informations géographiques du ministère provincial de l'environnement, Malonga Kulibali.

    D'après Monsieur Malonga Kulibali, cette situation est dûe au déversement des substances toxiques issues de l'industrie Angolaise qui rendent vulnérable la survie des poissons et autres espèces aquatiques. Il interpelle le gouvernement central à prendre des mesures urgentes pour venir à bout de cette catastrophe environnementale et, exige qu'il y ait dédommagement et réparation de la part de l'Angola.

    "Les poissons se sont déplacés suite à cette catastrophe qui a lieu, de la pollution de la rivière Kasaï, la pollution de nature industrielle. Puisqu'il y a des substances toxiques qui se sont mélangées à l'eau, alors aujourd'hui les poissons ont diminué dans cette partie, ils ont fui cette pollution. Nous, nous subissons seulement l'effet. Alors il faut une réparation, il faut un dédommagement de la part de l'Angola puisque c'est une industrie Angolaise qui a provoqué cette pollution, a-t-il fait savoir.

    La rivière Kasaï s'est polluée il y a plus de deux mois à la suite des activités minières d'une industrie Angolaise déversant des substances toxiques dans la rivière, rendant la vie humaine et celle des espèces aquatiques vulnérable. Tous ceux qui vivent grâce à cette rivière souffrent de cette catastrophe.rnDepuis, la vice-premier ministre, Ministre de l'environnement, Eve Bazaiba Masudi s'était rendu à Tshikapa pour s'enquérir de la situation, et avait promis que des pourparlers diplomatiques seraient engagés entre la République Démocratique du Congo et l'Angola pour trouver une voie de sortie à cette crise.


    Marcel TSHIBANGU

  • ASSASSINAT DE DEUX EXPERTS ONUSIENS AU KASAÏ : SOSTHÈNE KAMBIDI BÉNÉFICIE D'UNE LIBERTÉ PROVISOIRErn

    Sosthène Kambidi, correspondant de l'Agence France Presse (AFP) et du média en ligne Actualité.cd et collaborateur occasionnel de la Radio France Internationale (RFI) dans la région du Kasaï a bénéficié, ce mardi 12 octobre 2021 dans l'après midi une liberté provisoire après trois semaines de détention.

    Il a été arrêté le 20 septembre dernier par l'auditorat militaire de Kinshasa comme témoin dans l'affaire de la vidéo du meurtre de deux experts Onusiens, Zaida Catalan et Michael Sharp tués en 2017 dans la région du Kasaï lors de l'invasion de la milice rebelle Kamwina Nsapu. Après audition, il a été inculpé d'associations de malfaiteurs et terrorisme, puis transféré à Kananga pour la suite de l'instruction.

    Confronté aux autres témoins, la justice militaire de Kananga a reconnu qu'il n'était pas à l'origine de la vidéo d'exécution de deux experts Onusiens. Le tribunal lui a accordé une liberté provisoire, il ne pourrait comparaître que lorsque la justice aura besoin de lui.


    Marcel TSHIBANGU

  • MBUJIMAYI : LA LUCHA DÉNONCE LE PRÉLÈVEMENT DES FRAIS D'INSCRIPTION ET RÉINSCRIPTION PAR CERTAINS CHEFS D'ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES PUBLICS

    Le Mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) section de Mbujimayi dénonce des magouilles perpétrées par certains chefs d'établissements scolaires publics qui exigent pour l'inscription ou la réinscription une somme de 5000FC et un cahier de 100 feuilles ou parfois 3000FC et un cahier de 100 feuilles contrairement aux textes légaux.

    Cette pratique est presque récurrente dans quelques écoles publiques de la ville de Mbujimayi, affirme la LUCHA.

    La Lucha appelle le ministre provincial de l'enseignement primaire, secondaire et technique(EPST) et les autorités scolaires à s'impliquer pour mettre fin à cette pratique qui s'écarte des normes.


    Marcel TSHIBANGU